Exposition Zao Wou-Ki

Exposition Zao Wou-Ki

Arrivé à Paris en 1948, Wou-Ki francise son nom T’Chao en Zao. Il vient en Europe avec l’intention de faire de la peinture en échappant à la tradition picturale chinoise, trop lourde et trop ritualisée. En 1949, Henri Michaux écrit huit poèmes à partir des lithographies du jeune artiste et une solide amitié se noue entre le peintre et le poète. Jusqu’en 1972, soit pendant vingt-quatre ans, Zao Wou-Ki va tout faire pour échapper à la « chinoiserie », c’est à dire à la virtuosité asiatique. Il participe à la naissance de l’Abstraction lyrique en 1954. C’est à cette date qu’il écoute Désert d’Edgar Varèse, une pièce musicale pour orchestre et bandes magnétiques, chahutée par le public lors de sa première. La poésie et la musique électronique sont associées dans une peinture qui s’impose dans le monde contemporain. Les succès et la reconnaissance critique ne vont cesser d’accompagner Wou-Ki pendant soixante ans. En prenant de l’assurance, il retrouve peu à peu ses origines chinoises alors que la Chine communiste, dans les mêmes temps, renie la culture.

Visite guidée proposée
Lieu : Musée d’Art Moderne de la ville de Paris
Date : Vendredi 7 décembre
Rdv 12:00
Inscription

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.